Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



CONSEILS PRATIQUES A DESTINATION DES PROFESSIONS DE SANTE POUR MIEUX COMPRENDRE LES BESOINS SPECIFIQUES DES PATIENTS AVEC AUTISME

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CONSEILS PRATIQUES A DESTINATION DES PROFESSIONS DE SANTE POUR MIEUX COMPRENDRE LES BESOINS SPECIFIQUES DES PATIENTS AVEC AUTISME

Message par Clarisse le Sam 13 Fév - 13:16

un documentaire intéressant est paru :
il est élaboré par le centre de ressources Autisme
Ile de France.
Il correspond bien à ce que l'on rencontre dans plusieurs cas de figure.

Voici les grandes lignes :
pour ceux qui souhaitent accéder au document d'origine.
Vous trouverez le document PDF sur l'accueil du site A.M.I.S.
rubrique documentation
http://amis-d-mom.org/documentation.html

"Votre prochain patient est atteint d’autisme ?"

Conseils pratiques à destination des professionnels de santé pour mieux comprendre les besoins spécifiques des patients avec autisme ou troubles apparentés.
Illustration : Boul/www.lilapik.com - Tous droits réservés au Craif - www.craif.org

Qu’est-ce que l’autisme ?

L’autisme est un trouble du développement apparaissant à l’enfance et qui se manifeste par des
difficultés :
◗ d’interaction sociale (tendance au repli et à l’isolement)
◗ de communication tant sur le versant expressif (accès au langage oral peu fonctionnel et souvent limité voire absence de langage) que réceptif (compréhension limitée des consignes orales)
◗ du comportement (gestes répétitifs, intérêts restreints, pas de jeux de " faire-semblant ", rituels).
Très souvent les personnes avec autisme présentent des particularités sensorielles : hypersensibilité à certains bruits, à certaines odeurs ou à d’autres sensations. Ces particularités sensorielles peuvent générer des réactions inappropriées, parfois intenses (cris, évitement du contact physique, jet d’objet…).
Les difficultés de compréhension et d’expression participent aussi à l’émergence de problèmes de comportements.
La personne avec autisme a des difficultés pour exprimer ce qu’elle ressent, notamment ses sensations douloureuses. Il existe donc un risque important qu’un problème de santé reste inaperçu. Aussi, arriver à examiner et traiter la personne autiste est un enjeu majeur pour sa santé.
Pour plus d’informations
◗ Centre de ressources autisme Ile-de-France
27 rue de Rambouillet - 75012 Paris
Tél. 01 49 28 54 20
www.craif.org
◗ Assistance Publique - Hôpitaux de Paris
Mission handicap - DPM
3 avenue Victoria - 75004 Paris
Tél. 01 40 27 31 88
www.aphp.fr/handicap
Préparer la consultation
Les personnes avec autisme ont une mémoire associative exceptionnelle :
une expérience réussie permettra une meilleure alliance thérapeutique
à la prochaine visite alors qu’une expérience négative rendra les consultations futures très difficiles.
Aussi, préparer la consultation médicale auprès d’un patient atteint d’autisme est essentiel !
Quelques conseils pour que la consultation atteigne ses objectifs
◗ Lors de la prise de rendez-vous, prévoir systématiquement un entretien d’environ 15-20 minutes avec les parents ou toute personne accompagnante afin de recueillir le plus de renseignements possibles sur le patient :
• Comment se sont passées les consultations précédentes ? Quelles ont été les difficultés ?
Qu’est-ce qui a bien marché ?
• Quelles sont ses réactions dans une situation nouvelle ? De quoi a-t-il particulièrement peur ?
Comment cela se manifeste-t-il ?
• Présente-t-il une hypersensibilité au bruit ? au toucher ? à la lumière ?
• Comprend-il les consignes orales simples ? Si non, comprend-il mieux si on lui montre ce qu’on attend de lui
avec des gestes ? avec des illustrations imagées ?
• Parle-t-il ? Sait-il dire ou montrer où il a mal ? Comment s’exprime-t-il ? avec des gestes ? des " mots-phrases " ?
des images ?
• Quelles sont les astuces qui fonctionnent avec cette personne (petites récompenses, activités préférées, jeux avec l’adulte,
jeux de faire-semblant, imitation…) ?
◗ L’attente est souvent problématique pour la personne avec autisme. Aussi, proposez-lui un rendez-vous en début de vos consultations.
La consultation
Une attente trop longue peut générer une angoisse suffisamment importante pour mettre en échec la consultation !
Si l’attente est inévitable, autorisez le parent ou la personne accompagnante
à quitter les lieux avec le patient et avisez-les du moment où ils devront revenir.
Anticipez l’impact d’éventuels problèmes de comportement
sur le bon déroulement de la consultation !
Dans certains contextes, les patients atteints d’autisme peuvent
présenter des comportements gênants, d’intensité variable.
Ces comportements peuvent alors se manifester par des cris,
de brusques gestes d’évitement, des auto-mutilations, des coups,
des morsures, des dommages aux équipements…
◗ Prévoyez un temps de consultation supérieur à une consultation ordinaire (surtout pour la première consultation).
◗ N’hésitez pas à solliciter la personne accompagnante, notamment en ce qui concerne les techniques de contention du corps,
souvent utiles lorsque certains gestes médicaux s’avèrent absolument nécessaires, mais difficilement réalisables du fait du comportement du patient.
◗ Mettez hors de portée le matériel fragile ou les documents importants.
◗ Utilisez un analgésique de surface pour les vaccins, injections ou prises de sang. Dans certaines situations, le recours à une anesthésie générale peut être discuté.
Adaptez l’environnement de la visite autant que possible
◗ Évitez le plus possible d’être dérangé durant la consultation (notamment par la sonnerie d’un téléphone).
◗ Diminuez l’éclairage si la personne y est sensible.
◗ Retirez le cas échéant votre blouse blanche.
◗ Réchauffez vos mains ou tout matériel en contact avec la peau.
La consultation est un moment extrêmement angoissant pour la personne atteinte d’autisme et il vous faudra beaucoup de patience et
de compréhension pour la mener à bien !
◗ Soyez prêts à travailler à tout endroit ou votre patient se sentira à son aise : par terre, avec un enfant sur les genoux de ses parents…
◗ Dans la mesure du possible, mettez-vous à sa hauteur mais n’approchez pas trop votre visage du sien.
◗ Respectez l’espace individuel de la personne avec autisme, plus large que le nôtre.
◗ Utilisez un ton de voix neutre et laissez-lui le temps de traiter l’information.
◗ Soyez économe en mots et en contacts physiques.
◗ Soutenez vos consignes et demandes avec des indications gestuelles ou visuelles : montrez-lui où s’assoir, les instruments que vous allez utiliser, touchez sa bouche en lui demandant d’ouvrir la bouche (ou ouvrez vous-même la bouche en démonstration, si votre patient sait vous imiter)…
◗ Les personnes avec autisme ont souvent un temps de traitement de l'information plus long (encore plus lorsqu’ils sont dans des situations de stress !). Aussi, laissez-lui du temps pour anticiper vos actions et comprendre vos demandes.
◗ Lorsque votre patient s’agite, levez la main à hauteur de son visage en signe d’apaisement en lui signifiant oralement " stop " ou " doucement ".
◗ Pensez à lui signifier de manière claire que la consultation est terminée.
La personne avec autisme n’est malheureusement pas un bon partenaire
de communication !
N’hésitez pas à utiliser le savoir-faire des parents ou de la personne accompagnante pour diminuer l’anxiété de votre patient et améliorer sa coopération.
Encouragez votre patient pour son attitude coopérative !
◗ Ignorez les comportements qui peuvent paraître étranges (par exemple des mouvements du corps ou des intonations vocales peu courantes).
◗ Valorisez sa participation et récompensez tout comportement adapté.

L'AUTISME en images
Voir ce lien sur accueil du forum ou moteur de recherche

http://amis-d-mom.org/documentation.html

Illustrations relatives à :

Présente des comportements bizarres
Indique ses besoins en utilisant la main d'un adulte
Peut être hypersensible aux sons, aux odeurs …Utilise les objets de façon atypique
N'apprécie pas les changements
Comprend mal les conventions et les règles sociales
Manifeste de l'indifférence
Rit de façon inappropriée
Manque de contact oculaire
Utilise le langage de façon écholalique
A du mal à comprendre et à se faire comprendre
Parle de façon incessante sur un sujet particulier
Manque de jeux imaginatifs
Ne joue pas avec les autres enfants
Mise en page AP-HP - DRH - Communication interne -
Illustration : Boul/www.lilapik.com -
Tous droits réservés au Craif - www.craif.org[url=

Clarisse
modérateur

Messages : 6
Date d'inscription : 20/10/2009
Localisation : saone et loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

gène CNTNAP2 ET LANGAGE

Message par marc le Ven 28 Mai - 22:21

autisme 75 a publié un article en 2008 - a t-on des nouveautés sur ces recherches ?


AUTISME : UN GENE LIE AU LANGAGE IDENTIFIE


Deux recherches publiées simultanément dans l'American Journal of Human Genetics pointent un gène qui augmente les risques de développer l'autisme.

Dans l'une d'elles, des chercheurs ont identifié une variation du gène, le CNTNAP2, qui augmente le risque de développer l'autisme, particulièrement lorsqu'il est hérité de la mère plutôt que du père.

Ce gène fabrique une protéine qui intervient dans les communications entre cellules du cerveau et qui semble jouer un rôle dans le développement des cellules.

"L'autisme est une maladie hautement héréditaire. Identifier les gènes impliqués est crucial pour comprendre la maladie", dit Thomas R. Insel, directeur du National Institute of Mental Health (NIMH) qui a cofinancé la recherche.

Bien que la cause de l'autisme ne soit pas claire, des études de jumeaux ont montré que les gènes jouent un rôle majeur. Il est probable que des variations de plusieurs gènes, influencées par des facteurs environnementaux, interagissent durant le développement du cerveau pour causer cette vulnérabilité à la maladie. Ces gènes sont toujours à identifier. Plusieurs candidats dont le CNTNAP2 ont été suggérés.

Une première phase de cette recherche incluait 145 enfants souffrant d'autisme et leurs parents dont les familles comprenaient deux enfants ou plus avec l'autisme. Pour valider les résultats, une deuxième phase impliquait 1.295 enfants avec l'autisme et leurs parents en santé. Les chercheurs ont trouvé que les enfants ayant l'autisme avaient des taux plus élevés de la variation du gène CNTNAP2 que dans la population générale.

Une autre équipe a également mis en évidence un lien entre ce gène et l'autisme. Elle a découvert que ce gène est plus actif dans les régions du cerveau impliquées dans le langage et la pensée.

Un retard dans l'apparition du langage est en effet un symptôme partagé par la plupart des enfants souffrant d'autisme.

L'association entre le gène et l'autisme était plus forte dans les familles avec un garçon autiste. Cette association était moins importante dans les familles avec un garçon et une fille ou avec des filles autistes seulement.

"L'autisme frappe les garçons 3 fois plus souvent que les filles", dit Maricela Alarcon, coauteure. "Cette recherche peut partiellement expliquer pourquoi".

Il y a également 3 fois plus garçons touchés par le trouble déficit d'attention et hyperactivité, par les troubles d'apprentissages et les troubles du langage.

"Il sera intéressant d'apprendre comment le gène CNTNAP2 joue également un rôle dans le développement du langage chez les enfants non autistes", observe Alarcon.

Source : PsychoMédia - Publié le 10 janvier 2008

marc
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum